Mali : La couveuse en banco améliore les revenues des paysans (video)

S’inspirant d’une couveuse en bois qu’il a hérité de son père, Nouhoun Traoré met en place une couveuse en banco, beaucoup plus grande. D’une capacité de 400 à 500 œufs, la couveuse en banco lui permet d’avoir plus de pintadeaux. Construite avec des matériaux locaux, facile a construire par le paysan lui-même et nécessite peu d’investissement, la couveuse en banco séduit de nombreux paysans qui s’en sont très vite appropriée. En plus, le paysan a aussi la flexibilité de construire sa couveuse selon la capacité qu’il souhaite. Découvrez l’histoire de Nouhoun Traoré et de son innovation à travers ce film de 13 minutes.

(4049)

Promouvoir l’agriculture écologique, un challenge à relever

 

Des agriculteurs et chercheurs des cinq continents se sont penchés, du 12 au 14 mai à Ouagadougou, sur les stratégies agricoles adaptées aux changements climatiques sous la houlette du réseau Promotion de l’innovation locale en agriculture écologique (Prolinnova) et l’organisation Promouvoir l’expérimentation et l’innovation paysannes au Sahel (Profeis).

Lire la suite…

(401)

Burkina Faso: Un peu de feuilles mortes pour redonner vie à la terre (Vidéo)

Tani Lankoandé ne peut s’empêcher d’afficher un sourire quand elle parcourt son champ à maturité. C’est presque inespéré de produire autant de sorgho, de nimbé et d’arachides sur cette terre aussi dégradée, à Sagadou dans l’une des régions les plus hostiles du Burkina Faso, l’Est du pays. Les récoltes s’annoncent bonnes. Mais cette prouesse, Tani Lankoandé la doit à son imagination créative d’où est sortie la technique des feuilles mortes pour régénérer le sol et amortir les effets néfastes des changements climatiques.

Lire la suite…

(1077)

Des innovations paysannes en quête de soutien politique

Un paysan innovateur interviewé dans son champ, dans le centre-nord du Burkina

Un paysan innovateur interviewé dans son champ, dans le centre-nord du Burkina

« Le savoir en appui à la force », on pourrait ainsi traduire littéralement le sigle de l’AMSP, Association Minim Sông Pânga. Une association de développement qui regroupe une centaine de paysans innovateurs et d’anciens agents de projets de développement. « Les paysans « innovateurs » sont ceux-là qui confrontent sans cesse les idées pour proposer des choses acceptables pour les autres paysans », explique Banguéba Roger Kaboré, président de l’AMSP. Lire la suite…

(812)

Pour une meilleure inclusion des innovations paysannes dans la recherche agricole

Crédits photos : Aminta Hassimi Larabou

Crédits photos : Aminta Hassimi Larabou

La première est sélectionneur des plantes et actuellement chercheur liaison pour l’Afrique de l’ouest du Programme de Recherche Collaborative sur les Cultures (CCRP) de la Fondation McKnight[1]. La seconde est journaliste audiovisuel de formation, aujourd’hui chargée de programme communication et genre à la Fédération des Unions de Groupements Paysans du Niger (FUGPN) dénommée « MOORIBEN ». Deux profils différents et deux parcours différents. Bettina Haussmann et Aminta Hassimi Larabou, puisque c’est d’elles qu’il s’agit, ont en partage

Lire la suite…

(827)

FIPAO15 : mille et une façons d’y participer activement

Photo credits : ILRI

Photo credits : ILRI

« […] Je souhaiterais de tout cœur participer à l’atelier et à la foire […] Notre organisation veut aussi participer […] quelles sont les modalités de participation ? ». Des questions et encore des questions Lire la suite…

(836)

FIPAO : Mettre en débat ses pratiques pour bénéficier de critiques constructives

crédits photos : Mme Zoungrana Yaméogo Kouka

crédits photos : Mme Zoungrana Yaméogo Kouka

L’appui au développement d’innovations endogènes paysannes est un processus long et tâtonnant. « Partant du principe qu’on part quelques fois de connaissances empiriques dont toutes les variables ne sont pas connues et quantifiées, il peut arriver qu’après plusieurs années d’expérimentations, on n’aboutisse pas à un résultat conséquent à la hauteur de l’investissement en temps, en énergie et en ressources utilisées », explique Mme Zoungrana Yaméogo Kouka, responsable régionale pour l’approche participative de l’ONG internationale HELVETAS Swiss Intercooperation au Burkina Faso. Lire la suite…

(727)

1 2