Goutte à goutte enfouie : optimiser l’utilisation de l’eau

crédits photos : Assane Ouédraogo

crédits photos : Assane Ouédraogo

Investissements physiques et financiers colossaux, temps d’arrosage important, difficulté à mobiliser l’eau… Lassé par cet ensemble de difficultés, Alassane Fall, un producteur de mangues, a mis au point un système d’arrosage «goutte à goutte », plus rationnel en termes d’efforts et de gestion de l’eau. 

La vie d’Alassane Fall, un producteur sénégalais est enviable à plus d’un titre. Véritable « touche à tout », Alassane est à la fois agriculteur, éleveur et menuisier. Pourtant, l’existence du quinquagénaire n’a pas toujours été aussi aisée. Le très volontaire producteur de mangues, dans le département de Thiès, faisait face à une contrainte de taille : comment maîtriser l’eau et trouver une méthode efficace pour arroser ses arbres ?

Au départ, monsieur Fall se procurait l’eau au forage à l’aide de fûts métalliques montés sur des charrettes. Par la suite, il s’approvisionnait à un puits non loin de son verger. Mais, cette méthode fera également long feu !

La faute à l’assèchement du puits. Il va falloir trouver une autre solution pour ne pas voir les arbres sécher. Ainsi contraint, Alassane Fall va libérer son génie créateur pour sauver son exploitation et réduire la pénibilité de son travail. Nous sommes en 2004.

Après une profonde réflexion, Alassane se résout à passer au « goutte à goutte ». Si l’arrosage au « goutte à goutte » était une méthode déjà connue à l’époque, le producteur va néanmoins innover en utilisant des matériaux jusqu’alors inédits. Pour l’irrigation, Alassane a recours à de tubes orange généralement utilisés dans la construction des bâtiments.

Il systématise son approche qui se résume en 4 étapes. Il faut d’abord se relier à un réseau du forage qui sera le point de départ. Ensuite, viennent l’installation des vannes de distribution dans les différentes parcelles et le raccordement des tuyaux. Puis, les tubes orange en fonction des parties à irriguer sont enfouis dans la terre à une profondeur de 25 cm.

L’opération suivante consiste en l’installation d’une bague pour protéger le trou d’évacuation contre l’obstruction par les racines et le sable. Enfin, on peut procéder à l’essayage par l’ouverture des robinets.

Une méthode gagnante

La mise en place de cette technique ne saurait fonctionner efficacement sans des ressources humaines et financières. Monsieur Fall, a eu besoin d’une main d’œuvre importante pour le creusage des sillons de 20 cm et l’installation du matériel. Ainsi, pour un hectare de terre, la mobilisation de 4 personnes est souhaitable. Pour ce qui est de la ressource financière, après inventaire, elle se chiffre à 192 600 Francs CFA comme fond de roulement.

In fine, le système de goutte à goutte a plusieurs avantages. En plus de résoudre la question de la pénibilité de l’arrosage des plants, le système fait gagner un temps précieux à l’utilisateur. Il est également une solution efficace contre les termites. Par ailleurs, Alassane Fall a constaté une meilleure productivité de ses manguiers. Il affirme aussi avoir réduit considérablement ses coûts de production. En somme, il est gagnant sur toute la ligne ou plutôt tout le long du tuyau.

Bénéwendé Judicaël SAWADOGO

 

(1156)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *