« Malgzanga » un produit efficace contre le choléra de la volaille

crédits photos : M. Ouédraogo

crédits photos : M. Ouédraogo

A la Foire de l’Innovation Paysanne en Afrique de l’Ouest (FIPAO), l’un des stands les plus visités est celui de l’Association pour le Développement Economique et social du village de Koala, au Burkina. Des visiteurs attirés par « Malgzanga », un produit développé par l’association qui permet de lutter contre le choléra de la volaille.

«Notre produit est très efficace et nous sommes satisfaits des résultats constatés sur le terrain » confie d’entrée Ousseini KABORE président de l’association. « Malgzanga », tel est le nom du produit développé par Monsieur KABORE et son association. Traduit littéralement du Mooré, une langue nationale au Burkina Faso, le mot « Malgzanga » signifie littéralement en français « tout-arranger ».

Les motivations qui ont conduit à la recherche de ce remède se situent à plusieurs niveaux. Dans le village de Koala, chaque concession officie dans le domaine de la volaille. Cependant, la population est parfois confrontée à des mortalités multiples de volaille dues à la peste aviaire ; et le vétérinaire se trouve à une distance de plus de 25 km du village de Koala.

Face à cette situation assez critique, l’association à entamer des démarches en vue de soumettre un thème de recherche sur le ‘’Traitement traditionnel du choléra et de la variole de la volaille’’ à la coordination DIOBASS (NB : DIOBASS est une association internationale engagée auprès des communautés de base dans leur transformation sociale et technique. Elle développe une démarche de communication et de recherche-action.). Il s’agissait vaillamment de trouver des remèdes naturels provenant des savoirs locaux dans un souci majeur de réduction de la mortalité des poulets et des pintades.

La méthodologie de recherche s’est accentuée sur une série d’activités assez laborieuses. C’est ainsi qu’après avoir établi un diagnostique des causes et symptômes, identifié les périodes de maladies, collecté les informations chez les personnes ressources (services techniques et tradipraticiens), le groupe a procédé à une récolte des plantes en vue de les transformer en médicaments. Un test d’efficacité a été mis au point afin d’apprécier leur durée d’action. Le processus d’expérimentation de l’innovation a pris environ six années de recherches.

« Des difficultés, nous en avons connues, aussi bien avant qu’après l’expérimentation »

Les problèmes sont légions aux dires du président de l’association. Ils se situent principalement sur les volets emballage, conditionnement et certificat. Si pour les deux premiers une résolution a été trouvée, la volonté de certifier ‘’Malgzanga’’ pour une reconnaissance nationale et internationale est jusque là vaine. Mais le président a rassuré que son équipe est à pied d’œuvre afin que cela soit effectif dans les prochains jours.

Outre Malgzanga, il y a d’autres produits contre certaines maladies. Ce sont : ‘’Songda’’ en poudre contre la diarrhée blanche des poules et des pintades, ‘’Teewaoga’’ en poudre contre la diarrhée verte et ‘’Tongwaoga’’ en poudre calciné contre la variole des poules et pintades.

Tous ces produits sont principalement disponibles dans le marché de Koala et de Saaba, mais aussi dans certaines localités du pays. Le président dit éprouver une très grande satisfaction à travers la tenue de cette foire et invite les paysans à s’investir activement dans l’innovation, car celle-ci est un maillon du développement socioéconomique de notre pays.

Abdoul Kader Stéphane SOME

(1336)

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *