Contributions à l’atelier Ouest-Africain sur les approches de recherche par et avec les paysans

 

Chapter 6 Photo 2 Niger - fish smoking

Photo credits: Prolinnova

 

Résumé des différentes contributions introduites pour « l’atelier ouest-africain sur les approches de recherche par et avec les paysans

par Sabine Dorlöchter-Sulser (MISEREOR)

Suprarégionales :

SYPROBIO (Helvetas Swiss/FIBL):

La contribution présente une démarche où les paysans producteurs définissent le contenu de la recherche et font aussi des essais de recherche sur les solutions favorisées par eux-mêmes. Le contenu de la recherche est focalisé sur des méthodes d’une production biologique dans le cadre de la culture cotonnière et vivrière. Grâce à l’approche, les producteurs/trices deviennent les chercheurs, et les chercheurs facilitent ce processus de recherche. Le projet intervient dans trois pays différents : Burkina Faso, Bénin et Mali. L’expérience de cette approche est encore très jeune (1 à 3 ans).

UICN/CCAFS :

La contribution traite une démarche de recherche sur les adaptations aux changements climatiques dans quatre pays de l’Afrique de l’Ouest : Ghana, Mali, Burkina Faso et Niger. En fait, il s’agit d’une planification participative des activités d’adaptation face aux changements climatiques qui démarre avec une analyse conjointe avec les acteurs locaux sur la vulnérabilité de laquelle s’ensuit l’identification des mesures d’adaptation. La contribution présente les taux d’adoption des différentes mesures techniques selon les quatre sites.

Poster UICN

Prolinnova/Profeis :

La contribution esquisse l’approche PROLINNOVA et les expériences avec cette approche. Cette approche met les innovations des paysans producteurs au centre de la recherche et non les contraintes. Ce sont les innovations existantes qui sont validées conjointement par les paysans et des institutions de la recherche nationale ainsi que des agents de vulgarisation. Au-delà, la contribution présente une publication sur les modules de formation existante pour chaque étape de l’approche.

Poster Prolinnova

Fondation Mcknight:

Les Réseaux de recherche avec les agriculteurs (RRAs) représentent une
approche en cours de développement au sein du Programme Collaboratif de
Recherche Agricole (CCRP) de la Fondation McKnight. Son but est de lier
la recherche avec des actions ce qui va amener à une base d’évidence
pour les options d’intensification agro-ecologique, faciliter les
changes positives au niveau des producteurs/-trices et qui respecte les
demandes de mutualité, réciprocité, approbation bénéficiaire, et agence
locale.

Poster Fondation Mcknight

Niger :

PPILDA/FIDA

Au centre de cette contribution sont la description et l’analyse de la démarche conçue par le projet. Sur base d’un autodiagnostic villageois, les paysans producteurs identifient les contraintes et potentialités, et leurs propositions répondent à leurs préoccupations. Les concernés identifient des initiatives et innovations pour faire face aux contraintes et élargissent leur perspective par des voyages d’étude et des études spécifiques, ces dernières en concert avec l’université. Les innovations sont étudiées par des expérimentations, analysées et adaptées au fur et à mesure. A la capitalisation succèdent la diffusion et l’évaluation de l’adoption. La contribution donne trois exemples d’illustration : apport localisé de la fumure de petits ruminants , la RNA, la domestication du Cassia tora.

Mooriben

La Fédération des Groupements Paysans du Niger (FUGPN/Mooriben) partage ici une expérience d’expérimentation sur le faucardage des mares pour permettre une augmentation de la production du poisson. Cette ‘innovation’ doit aider à lutter contre la prolifération du typha qui menace les bas-fonds. A moyen terme, le faucardage vise non seulement à l’augmentation des revenus, mais aussi à la meilleure disponibilité de céréales dans les mini-banques de céréales et, dans la suite, à une meilleure sécurité alimentaire des exploitations familiales.

CESAO

La transformation de la viande de bœuf dans le cadre des crises (sécheresses) et l’établissement d’un débouché pour la viande séchée se trouvent au centre de cette contribution de CESAO. L’innovation ainsi que l’établissement d’un canal de commercialisation doivent offrir une solution aux ventes de stress lors de chocs et crises auprès des éleveurs mobiles. L’innovation, qui a été développée par un externe, a été expérimentée dans trois régions au Niger (Maradi, Tahoua et Tillabéry) lors de la crise alimentaire en 2010 et encore en 2012 (uniquement certaine zone).

Burkina Faso

Diobass

Cette contribution présente bien la démarche de Diobass qui constitue une véritable recherche menée par les paysans producteurs. A partir d’un exemple concret (un remède traditionnel contre les ectoparasites de la volaille), la contribution de Diobass traite non seulement le processus, les étapes, les différents acteurs et leurs différents rôles, mais aussi les résultats chiffrés très convaincants de l’expérimentation paysanne et la validation conjointement menée avec la recherche.

Poster Diobass

Association Minim Song Panga (AMSP)

Cette contribution démontre comment on peut débloquer une situation de non-adoption à travers un processus de recherche-action multi-acteurs. Le problème principal consistait en la non-adoption de la semence dite améliorée. AMSP a développé un processus de (recherche-) action où les paysans producteurs font la sélection des variétés à produire pour assurer une demande sûre à la fin.

Groundswell Int.ANSD

C’est le développement d’une nouvelle démarche de conseil agricole participatif pour la meilleure diffusion des méthodes agro-écologiques qui est au centre de cette contribution. Cette démarche a été développée suite aux taux d’adoption très médiocres des différentes méthodes agro-écologiques (certaines ont été adoptées, mais bien trop peu pour faire une différence). Les paysans producteurs ont été impliqués comme expérimentateurs, mais pas pour développer l’approche ! Comme il s’agit d’un projet assez récent (2013-2016), il n’y a pas encore des résultats palpables quant aux effets escomptés.

Mali

AOPP

AOPP est une organisation paysanne au Mali qui a développé ensemble avec IER et ICRISAT un système de valorisation des savoirs paysans et de diffusion des innovations. Au centre de cette approche sont les paysans (Sifilèlikèlaw) qui essaient ou expérimentent des nouveautés ou innovations identifiées/développées par les paysans producteurs. Les résultats de ces expérimentations/essais sont partagés lors de rencontres sectorielles multi-acteurs et dans le cadre d’une rencontre nationale.

Sénégal

FONGS

L’élaboration d’instruments pour un bilan simplifié des exploitations familiales (EFs) est au centre de cette contribution du FONGS. Le processus d’élaboration est passé par l’élaboration d’une typologie des EFs au Sénégal basée sur des enquêtes sur deux campagnes agricoles. Ce travail préparatif a voulu démontrer les logiques socio-économiques qui influencent les décisions des EFs, les leviers qu’ils utilisent et les choix d’investissement qu’ils font. L’instrument même est constitué par trois éléments à plusieurs paramètres : caractéristiques majeures de l’EF, indicateurs de performances et indicateurs de stratégies.

INSARD

Cette contribution traite un processus participatif pour l’identification, la clarification et le montage de projets de recherche dans l’intérêt des paysans producteurs.

PROFEIS/AGRECOL

Le processus de recherche autour de l’innovation NguissNguiss est au centre de cette contribution. Il s’agit en fait d’une innovation qui permet de planter des manguiers avec succès aussi dans les contextes d’une dessiccation du climat. L’accent de l’article est mis sur la technologie et moins sur l’approche, qui suit quand même l’approche PROFEIS, qui est une recherche par les paysans producteurs.

Bénin

ORAD/BEDE

Cette contribution d’un paysan relais sur l’approche ‘Laboratoire hors murs’ de BEDE présente la recherche conjointe entre producteurs et chercheurs sur différentes variétés locales des niébés et leurs résiliences contre différentes maladies et pestes pour éviter l’utilisation des produits chimiques. La présentation décrit le processus en différentes étapes ainsi que l’implication et les responsabilités des différents acteurs.

Agri-Hub Bénin

Il y a quatre grands axes de travail de l’Agri-hub au Bénin, parmi lesquels la facilitation des différents groupes thématiques dont l’un traite la meilleure maîtrise d’eau. Dans le cadre de ce groupe thématique, on a fait des recherches conjointes sur la meilleure méthode de maîtriser l’eau. Ce processus traverse trois étapes : la revue documentaire des méthodes de maîtrise d’eau, l’appréciation de la praticabilité des différentes méthodes sur le terrain et la phase de la réalisation. Ce processus de travail a été documenté dans le cadre d’un film.

Poster Agri-Hub Bénin

Agrifam/CORAF/INRAB

Dans cette contribution, l’initiative d’initier des plateformes d’innovation est discutée pour faire face aux faibles taux d’adoption de beaucoup d’innovations conçues par les centres de recherche. Ce modèle participatif et inclusif des plateformes d’innovation, qui regroupent des représentants de toute la chaîne d’igname, devrait jouer un rôle central pour mieux identifier des innovations pertinentes ou des champs d’action méritant des solutions/innovations de point de vue des acteurs. L’analyse de la participation effective au niveau des producteurs montre que certains groupes-clé (les autochtones) se sont accaparé le processus.

FSA/UAC/Africa Rice

Il s’agit d’une contribution qui présente une étude participative sur l’innovation du contrat agricole entre producteurs de riz et commerçants informels. Cette innovation a abouti à de très bons résultats, mais sans évidence chiffrée.

Poster Africa Rice

Autres contributions:

L’Association Burkinabè de Recherche-Action et de développement (ABRAAD)

Poster Université Wageningen

(1103)

2 commentaires

  • Jean-Marie Diop

    Félicitations à Ingrid pour le choix de cette photo du Niger qui me rappelle la belle expérimentation conjointe sur le fumage du poission que nous PROLINNOVA avons faite à partir de l’innovation paysanne appeléé ‘Banda’. A droite de l’image on apperçoit la femme innovatrice du ‘Banda’ que des hommes tienent en main sur la photo.

  • Ingrid Flink

    Merci beaucoup pour cette belle description de l’image! Une image vaut mille mots , mais les mots sont aussi précieux! À Ouaga!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *